14 Juil 2015

AMEC recrute à l’international

AMEC Usinage No Comments

missionDans un contexte de mondialisation caractérisé par la compétition et la recherche constante de performance, embaucher des travailleurs spécialisés peut s’avérer être un défi d’envergure pour de nombreux gestionnaires. Afin de relever ce défi, AMEC Usinage s’ouvre sur le monde en participant prochainement à une mission virtuelle de recrutement international en Amérique Latine en collaboration avec Québec International.

L’Amérique latine représente un bassin de main-d’œuvre spécialisée d’une qualité exceptionnelle pour le Québec. Outre les caractéristiques culturelles qui font des peuples latino-américains des gens qui s’intègrent de façon remarquable à notre société, la qualité de leurs formations générales et l’expérience professionnelle qu’ils détiennent, les distinguent avantageusement d’autres nationalités. De plus, les territoires du Brésil, de la Colombie et du Mexique (Jalisco) démontrent une forte présence des francophiles ouverts à immigration.

En plus des aspects mentionnés ici haut, Québec International est fier de compter avec l’appui des partenaires locaux en Amérique Latine qui assureront non seulement une large diffusion des offres d’emploi, mais aussi un accompagnement fiable dans le processus d’embauche de futurs travailleurs.

Certains spécialistes et travailleurs stratégiques se font rares dans la région métropolitaine de Québec. Le recrutement à l’étranger est une solution stratégie de gestion performante des ressources humaines pour AMEC qui souhaite poursuivre sa croissance et rester un leader dans son domaine.

N’hésitez surtout pas à nous contacter pour plus d’informations!

 

 

 

27 Mai 2015

Techniprodec et AMEC : un exemple de partenariat réussi!

AMEC Usinage No Comments
Source: http://www.stiq.com/evenement/evenement-stiq/formations-industrielles-stiq/visite_techniprodec/bilan

Les 2 PME manufacturières accueillaient, le 21 mai dernier, une trentaine de représentants de l’industrie dans le cadre d’une Visite technologique, organisée par STIQ.

 

Plutôt que de se considérer comme des compétitrices, les PME manufacturières québécoises doivent plus que jamais collaborer entre elles pour répondre aux demandes toujours plus exigeantes des donneurs d’ordres. AMEC et Techniprodec ont ainsi démontré aux participants comment les deux entreprises ont réussi à solidifier leur chaîne d’approvisionnement en unissant leurs forces et en se servant adroitement de leur complémentarité.  

 

 

Conferenciers-Techniprodec
De gauche à droite : André Farkas, président et Sébastien Farkas, vice-président,
opérations, Techniprodec. Geneviève Paré, directrice des ventes et communications
et François Doyon, président, AMEC Usinage.

 

Sébastien Farkas, Techniprodec et Geneviève Paré, AMEC, ont d’abord présenté en tandem une conférence intitulée : La chaine d’approvisionnement : un enjeu d’équipe !

Les participants on découverts comment Techniprodec et AMEC Usinage ont décidé d’unir leurs forces et leurs compétences, afin de rendre leur chaine d’approvisionnement plus solide et de former un réel partenariat.

Thèmes abordés :

  • Présentation des entreprises (Techniprodec et AMEC Usinage)
  • Les forces complémentaires
  • Le développement de nouveaux clients
  • Les éléments clés de la réussite
  • Les avantages
  • Les projets futurs

 

Conférenciers :

Sebastien_farkas

Sébastien Farkas, Vice-président opérations

Consultez le profil Linkedin de Sébastien.

 

Gradué de l’école Polytechnique de Montréal en Génie informatique en 2000, Sébastien a travaillé au sein d’une firme de génie conseil en vision artificielle de 2000 à 2005. Il a participé à la réalisation et à l’implantation de plusieurs projets d’automatisation à travers l’Amérique du Nord (GE, Aluminerie Alouette, Osram Sylvania). En 2005, il a rejoint la compagnie familiale (Techniprodec) et a depuis participé activement à plusieurs projets de grande envergure : mission commerciale au Mexique, responsable de  l’implantation du premier système ERP, responsable du programme MACH et responsable du déménagement d’usine.Membre du conseil d’administration, Sébastien a participé à l’élaboration des différents plans stratégiques qui ont permis à Techniprodec de soutenir une croissance moyenne de 15 % par année.

 

logo_Techniprodec_web

* Techniprodec est un fabricant de pièces usinées et assemblées de grande complexité pour l’aéronautique, l’aérospatiale et la défense. Techniprodec a su se forger une réputation enviable auprès des plus grands acteurs du secteur. Ses équipements ultramodernes, sa gestion « Lean » et son savoir-faire, gagnés à travers presque 40 ans d’expérience, ont fait de la compagnie un acteur incontournable dans le milieu aéronautique. L’innovation, l’amélioration continue et le respect de l’environnement sont au fondement même de sa culture d’entreprise. En plus d’être accrédité par ses clients pour la fabrication de nombreuses pièces critiques, Techniprodec est certifié AS9100, ISO:9001.
www.techniprodec.com
 

 

Photo_G.Pare

Geneviève Paré, Directrice des ventes et communications

Consultez le profil Linkedin de Geneviève.

 

Diplômé en administration, Geneviève Paré a acquis, durant ses 10 dernières années, une vaste expérience en vente, marketing et communication ainsi qu’en gestion des ressources humaines. Ayant occupé plusieurs postes au sein d’AMEC Usinage depuis 2005, elle est, depuis 2011, directrice des ventes, communications et des ressources humaines. En plus de son enthousiasme contagieux, son apport est indéniable chez AMEC, tant à l’interne qu’à l’externe.

 

AMEC 2

* AMEC Usinage se spécialise en usinage de petites et moyennes pièces de précision depuis plus de 15 ans. Certifiée AS9100 et ISO:9001, AMEC est déterminée à offrir une qualité de service et produit incomparable dans l’industrie. L’entreprise excelle dans plusieurs secteurs tels que l’énergie, l’aéronautique, le médical, l’optique et le manufacturier. AMEC a su s’imposer dans ces secteurs de haute technologie, grâce à ses équipements à la fine pointe et son processus d’amélioration continue, mais également grâce à l’implication de la cinquantaine d’employés qualifiés qui occupent différents postes au sein de l’entreprise.www.amecusinage.com

 

Suite à cette conférence plus qu’intéressante, les participants ont eu la chance de visiter les nouvelles installations de Techniprodec et d’échanger avec les deux compagnies au sujet de leur expérience de partenariat.

 

Cet événement a été grandement apprécié par les industriels présents, puisqu’il leur a permis d’en apprendre davantage sur 2 entreprises innovantes, tout en offrant un excellent contexte de réseautage avec d’autres PME qui partagent les mêmes préoccupations.

 

Pour plus d’informations ou pour des commentaires, n’hésitez surtout pas à communiquer avec Geneviève Paré au gpare@amecusinage.com.

 

08 Oct 2014

AMEC ne cesse de redéfinir l’excellence!

AMEC Usinage, Innovations & technologies No Comments

 

AMEC Usinage est très fière de vous annoncer l’obtention de son certificat AS9100 REV C

      AS9100-photo[1]

 

Pour AMEC, la mise en place du processus AS9100 a reposé sur un véritable travail d’équipe de longue haleine. Tous les employés ont démontré un  enthousiasme et un engagement remarquable face à ce projet. L’obtention de cette certification attise la fierté et la motivation des 55 employés en leur proposant des défis stimulants et des méthodes de gestion de processus très structurées.

En plus d’ouvrir de nouvelles portes en aéronautique,  AMEC sera d’autant plus compétitive pour tous ses clients commerciaux. Ce grand changement sera bénéfique pour tous les secteurs d’activités de l’entreprise et assurera une amélioration constante de ses processus d’affaires.

 Certification

 Pour de plus amples informations,
n’hésitez surtout pas à communiquer avec

Geneviève Paré au 418-878-4133, ext 203
ou via courriel à gpare@amecusinage.com.

 

 

 

 

14 Août 2014

Nouvel investissement machine !

AMEC Usinage, Innovations & technologies No Comments

Afin de permettre l’amélioration de sa productivité et de favoriser la compétitivité dans son secteur, AMEC Usinage est fier d’annoncer l’arrivée d’une nouvelle machine dans son parc déjà existant. Un investissement représentant environ 1.1 million a permis l’acquisition d’un centre d’usinage 5 axes; Matsuura MAM 72-35V de haute performance.

Toujours dans le but de satisfaire les besoins de ses clients et de réponde à leurs demandes, cette nouvelle venue ouvrira de belles portes à AMEC; la production de pièces encore plus complexes et précises en étant très productif. Aussi, avec le palet changer et son magasin robotisé de 32 palettes, cette machine lui permettra d’être bien positionné sur le marché et de répondre adéquatement aux demandes spécifiques de sa clientèle de haute précision en offrant des prix compétitifs, des bons délais de livraison et des pièces de très grande qualité.

Pour plus d’informations ou pour connaître les avantages que cette nouvelle acquisition peut vous apporter en tant que partenaire d’AMEC, n’hésitez surtout pas à contacter Geneviève Paré au 418-878-4133, ext 203 ou via courriel a gpare@amecusinage.com.

Spécifications techniques supplémentaires:

matsuura_large_NEW_MAM72_35V

Matsuura MAM 72-35V

  • CNC 5 axes
  • Milling spindle 20 000 rpm
  • Magasin de 320 outils, cone big plus
  • 32 palettes robotisées
  • x = 21.650 »
  • y = 17.320 »
  • z = 22.830 »
  • b = +65 to -125 deg.
  • c = 360 deg.

 

 

09 Juil 2014

Belle visibilité canadienne pour AMEC !

AMEC Usinage No Comments

logo

Source: Business Elite Canada, AMEC Usinage: Efficiency, Versatility & Precision (http://www.businesselitecanada.com/emag/2014/july_2014/#118), By Perry King

 

A small company with big ambitions, AMEC Usinage is poised to do some dynamic things in the manufacturing industry this year.

Incorporated in 1995 by friends Francois Doyon and Christian Beaulieu and originally residing in the Charlesbourg industrial park north of Quebec City, AMEC Usinage (meaning “machining” in French) has earned a reputation as a trusted manufacturer — focusing on the production of components to accurate precision.

With an outlook to provide more consulting, machining, quality and project management expertise in the medical, energy and aerospace sectors in Canada and abroad, AMEC has focused on expanding its production capacity in its facility in Saint-Augustin-de-Desmaures, Quebec while acquiring assets for more expanded business.

With a plan to increase business volume by 20 per cent this year and make a big move into the aerospace industry, adjusting the growing volume to their production capacities in Quebec is the biggest challenge for AMEC, says Eric Morin, AMEC’s director of research and development.

“We have to fight to reduce, as much as possible, setup times and to double up the capacity, to calculate all these intangible costs that represent stocking finishing parts,” says Morin, a University of Laval engineering graduate who has been with AMEC since 2010.AMEC 2012

With second level MACH aerospace production certification achieved this year, and the anticipation of third-level MACH certification later this year, the company is in a favorable position to acquire more business, of which Morin and AMEC will keep their eyes peeled. No decisions have been made publicly, as yet.

“We can expect that, if we do an acquisition, it’ll expand our reach geographically,” Morin mused, “just to keep closer to strategic markets.” MACH certification for manufacturers, engineers and quality control specialists was launched in Quebec by Aero Montreal in 2010. The certification strengthens the province’s aerospace supply chain by increasing a firm’s qualifications within the province. Bombardier,the Canadian air and railway company, currently has the highest level of certification, at the fifth level. With third-level certification, AMEC will be able to open their business up to more opportunities and more long-term contracts.

“We’re trying to keep control and to be able to flip that market a little bit,” said Morin.

Throughout their history as a firm, AMEC Usinage hasexecuted measured business decisions to grow their business. In 1997, the company acquired more computer numerical control (CNC) machines and over 5,000 square feet of building expansions to support machining functions. Those machines are valued between $5 million and $7 million.

In 2004, AMEC acquired  Saint-Augustin-de-Desmaures -based Atelier d’usinage BG, which expanded their number of CNCs in Quebec and gave the company more room to work on current workflows and give them room to practice new machining techniques.

“This company tried to expand a couple times in the past, but we were not ready,” Morin said, “right now, we feel that we put all the ingredients together to be able to do it and I’m sure we will succeed at that.”

This year, with the implementation of the aerospace industry’s standard AS-9100 and their oncoming third-level MACH certification, AMEC is juggling a lot of change all at once, becoming a lean, more efficient manufacturer at home.

“We’re a little nervous because we have major projects that we have to execute,” says Morin. “We have to plan this very finely, and so far, so good.”

AMEC’s measured growth in Quebec has been marked by distinct approaches to design and execution of projects. Centered on providing quotes and delivering professional feedback on a variety of design projects, Morin says the company remains competitive through a three-pronged approach: high expertise, high quality work and a strong presence in local and social media.

“We want to be proactive before we begin manufacturing, give technical advice and support to our customers when we feel that the design has some weaknesses,” says Morin, which is something AMEC’s customers greatly appreciate.

AMEC’s public presence, especially in advertising, has grown over its history. They primarily target an active, engaged audience in magazines and social media.

“We have a dynamic communications program, to ensure that all the industry constantly keeps in touch with AMEC,” remarked Morin, “that’s something we are doing actively.”

AMEC stands by the quality of their machining, which AMEC boasts is graded at 99 per cent quality delivery.IMG_0549

“We want to make sure when you think about AMEC, you think about ‘I won’t have any problems,’” said Morin. “If I have a problem, they’ll see it right in the drawing before machining, they will advise me and we will do the correction.”

“When the part comes here, it will be perfect. That’s one of our strengths, you don’t have any problems and it has value in terms of money and time. That is our identity right now.”

With their close strategic location, within earshot of potential clients in Montreal, AMEC Usinage is in a position to provide more services to a growing aerospace industry in the city and throughout the province. Morin is excited to see what is in store.

“Right now, AMEC is improving at such a high rate that we are feeling here like we are sitting in a volcano, that we’re about to erupt,” said Morin. “Keep in touch with us; you might hear from us in the next year, we are just about to explode.”

28 Avr 2014

On parle d’AMEC !

AMEC Usinage, Innovations & technologies No Comments

 

Article : source Revue industrie & Commerce, Mars/avril 2014, par Johanne Martin

Nouvel envol pour AMEC !

Pour le président d’Amec Usinage, François Doyon, l’aéronautique représente un vieux rêve. Un rêve qu’il a transmis à son équipe et qui lui permet aujourd’hui de voir grand 

Direction AMEC1Depuis presque deux ans, l’entreprise travaille activement à l’atteinte de nouveaux objectifs. Déjà présente sur l’échiquier de l’aéronautique, les investissements consentis au cours des derniers mois à l’égard du personnel, des infrastructures, du parc machine et de la formation feront bientôt de l’atelier d’usinage un joueur à part entière dans le domaine.

« Ce n’est pas d’hier que nous travaillons en aéronautique. Ayant débuté dans la fabrication de pièces esthétiques d’intérieurs d’avions, Amec Usinage s’apprête maintenant à franchir une autre étape en intégrant, entre autres, la fabrication de pièces de structure aéronautique à son carnet de commandes. Actuellement, nous sommes en phase finale d’implantation de la norme AS 9100 et nous devrions obtenir notre certificat en août 2014 », annonce la directrice des communications, Geneviève Paré.

Pour l’atelier d’usinage, la mise en place du processus repose sur un véritable travail d’équipe. Tout le monde est mis à contribution. En plus de lui ouvrir de nouvelles portes, le virage amorcé par Amec Usinage attisera la fierté et la motivation de ses 55 employés en leur proposant des défis stimulants et des méthodes de gestion de processus très structurées.

. À la fin de l’année financière, l’entreprise prévoit enregistrer une hausse de 20 % de  son chiffre d’affaires qui s’élevait l’an dernier à 5,3 millions $, tous secteurs confondus. Présentement, l’aéronautique représente environ 30 % du chiffre d’affaires de la PME. À moyen et long terme, on vise un objectif de 50 % à 60 % du chiffre d’affaires  dans se secteur.

« On ne veut surtout pas abandonner les autres secteurs que nous desservons, tient à préciser la directrice des communications. Nous sommes présents dans les secteurs de l’énergie, de l’optique-photonique, du médical et du transport et nous continuerons à rester compétitif pour tous nos clients. L’obtention de cette norme ne sera que bénéfique pour tous les secteurs de notre banque client et assurera une amélioration constante de nos processus d’affaires. »

La percée d’Amec Usinage en aéronautique s’accompagne aussi d’une entrée dans l’initiative MACH. Seule entreprise à Québec à avoir été sélectionnée, l’initiative constitue un cadre d’excellence qui offre une valeur ajoutée à la clientèle et qui pousse le fabricant à une amélioration constante et à l’innovation.

D’autres gros investissements figurent par ailleurs à l’agenda pour 2014. La poursuite de l’agrandissement intérieur de l’usine et l’acquisition de nouvelles machines 5 axes comptent au nombre de ceux-ci. « Nous sommes en pleine croissance et souhaitons demeurer proactifs pour tous nos partenaires. Nos clients  et nos fournisseurs ont confiance en nous et voient notre potentiel, ce sont des vrais partenaires. Lorsque nous visitons d’autres entreprises, nous constatons que nous sommes très bien positionnés dans notre industrie ! Nous souhaitons être LE partenaire de choix dans l’usinage de précision et comptons tout mettre en œuvre pour y arriver », conclut Mme Paré.

Pour plus d’informations, n’hésitez surtout pas à joindre Geneviève Paré à gpare@amecusinage.com

05 Mar 2014

Initiative MACH, nous voilà!

AMEC Usinage, Évènements de l'industrie No Comments

aeronautique44

Amec usinage est fier d’annoncer officiellement sa participation à la troisième cohorte de l‘Initiative MACH 2014 d’Aéro Montréal,  le tout, parrainé par une entreprise de grande envergure dans le secteur aéronautique, soit, le Groupe Meloche. Reconnu comme un partenaire important et fiable par les grands donneurs d’ordres de l’industrie aéronautique, Groupe Meloche épaulera AMEC afin de renforcer sa structure de chaîne d’approvisionnement en misant sur les liens privilégiés de collaboration entre clients et fournisseurs ainsi   qu’en assurant la mise en œuvre de stratégies de gestion performantes et de projets innovateurs. D’ailleurs, AMEC tient à remercier Groupe Meloche pour cet intérêt et pour la confiance qu’il lui porte.

 

        A propos du cadre d’excellence MACH     phpThumb_generated_thumbnailjpg

Le cadre d’excellence développé par Aéro Montréal est au coeur de l’initiative. C’est un outil qui permet d’encourager les fournisseurs à évaluer leur rendement et à identifier les écarts de performance permettant ainsi de déterminer les actions qui s’imposent pour s’améliorer et mieux se positionner au sein de la chaîne d’approvisionnement. D’ailleurs, le cadre d’excellence MACH priorise trois axes fondamentaux visant l’amélioration de la compétitivité d’un fournisseur; l’excellence en leadership, l’excellence opérationnelle et l’excellence en planification et en développement de la main-d’oeuvre. Le cadre d’excellence MACH est doté d’une échelle de maturité établie sur cinq niveaux, MACH 1 à MACH 5, permettant d’évaluer la maîtrise du fournisseur sur les quinze processus d’affaires qu’il privilégie et permettant d’attribuer un label (certification) de performance.

Suite à l’audit réalisé par STIQ, AMEC s’est qualifié MACH 2logo-mach-2 avec axe MACH 3 très élevé, ce qui est excellent pour une entreprise débutant dans l’initiative. Nous en sommes d’ailleurs très fiers!

À propos d’Aéro Montréal

Aéro Montréal, la Grappe aérospatiale du Québec, est un forum stratégique de concertation qui regroupe l’ensemble des premiers dirigeants du secteur aérospatial métropolitain issus de l’industrie, des institutions d’enseignement et des centres de recherche en passant par les associations et les syndicats.

Aéro Montréal a pour mission de rassembler tous les acteurs du secteur autour d’objectifs communs et d’actions concertées en vue d’en augmenter la cohésion et aux fins d’optimiser la compétitivité, la croissance et le rayonnement de la grappe aérospatiale du Québec, afin qu’elle demeure une source de création de richesse encore plus importante pour Montréal, le Québec et le Canada. AMEC est heureux de participer aux activités en tant que membre de la grappe. Cela nous permet d’être à l’affut des nouveautés et des innovations de l’industrie.

À propos de notre implication au cadre d’excellence

La participation d’AMEC à l’initiative MACH s’avère être un privilège en raison de la pertinence des mesures d’amélioration suggérées et permettant aux entreprises d’atteindre une plus grande maturité organisationnelle dans un cadre structuré. AMEC est emballé par ce nouveau projet!

N’hésitez surtout pas à nous contacter pour obtenir plus d’information!

30 Mai 2013

Réussite croissance

AMEC Usinage, Innovations & technologies No Comments

Source : Revue Industrie & Commerce, p.12-13, mai 2013 / http://pdf.crealink.ca/doc/industriecommerce/mai-2013/2013052001/#12 

AMEC Usinage offre précision & fiabilité

La précision et la fiabilité sont deux notions importantes qui ont permis à l’atelier d’usinage AMEC, à Saint-Augustin-de-Desmaures, de devenir un chef de file dans son domaine, et ce, depuis plusieurs années.

par Annie Saint-Pierre, journaliste revue industrie & commerce, mai 2013

 François Doyon-Amec pour WEB

Fondée en 1995 par monsieur François Doyon, AMEC Usinage a su diversifier ses activités pour assurer son développement et sa bonne réputation au sein de son marché. « L’entreprise a entamé ses activités dans la réparation de pièces. Elle ne faisait aucune publicité et n’avait aucune mise en marché. Elle était alors installée dans le Parc industriel de Charlesbourg et suffisait à répondre à la demande d’une certaine clientèle locale, c’était du bouche à oreille », raconte madame Geneviève Paré, directrice des communications chez AMEC.

Rapidement, la fibre entrepreneuriale du président s’est manifestée. Il a fait l’acquisition d’une première machine à contrôle numérique en 1997 grâce à laquelle la maîtrise et le niveau d’expertise d’usinage de pièces de haute précision fabriquées en série ont commencé à croître. Les activités commerciales se sont rapidement développées de sorte qu’AMEC est rapidement passé maître dans son domaine.

« Entre 2000 et 2004, AMEC faisait la fabrication de pièces surtout pour le secteur de l’automobile. Une bonne partie des opérations servait à un seul client, ce qui était vraiment trop risqué. En 2004, AMEC a décidé d’acquérir un concurrent, Atelier d’usinage BG, dans le parc industriel de Saint-Augustin-de-Desmaures, afin de s’approprier une plus grande part du marché, d’augmenter la capacité de production et de remédier au manque d’espace des locaux », poursuit madame Paré.

Cette étape a été un tournant dans le développement de l’entreprise qui exploite maintenant un centre de fabrication d’une superficie de 20 000 pieds carrés. Depuis, le nombre d’employés est passé de vingt à une cinquantaine, et les clients se sont multipliés. Grâce à son parc machine à la fine pointe de la technologie, l’entreprise a pris rapidement de l’expansion et est devenue un leader dans son domaine.

« Nous avons revu tous nos processus internes. Nous avons aussi changé nos façons de faire. Dans certains départements, les améliorations apportées nous ont permis un gain de productivité jusqu’à 83 % », mentionne la directrice des communications.

Ce virage a valu à AMEC la distinction Le Performant 2011, obtenu au Gala Les Mérites STIQ (Sous-traitance industrielle Québec) pour l’amélioration de sa performance.

En tant que sous-traitant, AMEC a donc su s’adapter aux productions de ses clients. Les commandes ont évolué, passant de lots volumineux vers la fabrication, en quantités moindres mais plus récurrentes, de pièces qui exigent une haute précision.

Aujourd’hui…

La société a donc tiré des leçons de cet exercice. D’ailleurs, la direction se réunit maintenant une fois par mois avec les employés au sein d’un comité d’amélioration continue. Ses clients sont de plus en plus nombreux, et AMEC produit des pièces pour plusieurs marchés, dont celui de l’énergie, du secteur manufacturier, du transport et de l’aéronautique, et de l’optique photonique.

« La majorité de notre marché est pour des clients au Québec, mais nous livrons également aux États-Unis. Nous souhaitons percer différents marchés, comme l’Ouest canadien et les États-Unis. Nous sommes très ouverts à le faire! », signale Geneviève Paré.

Au 31 août dernier, AMEC avait enregistré un chiffre d’affaires de 4,5 millions de dollars. C’est un bilan encourageant qui représente une croissance de 18 % comparativement à l’exercice financier précédent.

« Nous travaillons maintenant sur trois quarts de travail. Nous sommes en train de réaliser un investissement de tout près de deux millions de dollars qui consiste à réorganiser complètement notre usine, c’est tout un projet! », explique-t-elle.

Quatre nouvelles machines à contrôle numérique hautement technologique se sont intégrées au parc machine existant au cours des derniers mois, ce qui fait d’AMEC l’un des joueurs les plus importants de son industrie grâce à sa quinzaine de machines de type CNC (« computer numerical command ») à la fine pointe.

« Nous sommes en train de faire tous ces travaux d’aménagement parallèlement à nos opérations. Le défi est de ne pas nuire à la production. C’est réussi jusqu’ici et nous sommes très confiants pour la suite », exprime madame Paré qui s’attend à une belle année 2013 avec tous leurs beaux projets en perspective.

Pour plus d’information :

AMEC Usinage
110, rue des Grands Lacs
Saint-Augustin-de-Desmaures (Québec)  G3A 2K1
Tél. : 418 878-4133
Sans frais : 1 866 870-4133
Téléc. : 418 878-2536
Courriel : gpare@amecusinage.com

 

12 Mar 2013

Nouvelles acquisitions

AMEC Usinage No Comments

Sachant que les délais de livraison sont cruciaux pour les donneurs d’ordres en matière de sous-traitance de pièces usinées, AMEC a su prendre des actions cette année pour répondre à ce besoin de l’industrie. Effectivement, l’acquisition de nouvelles machines a permis d’améliorer considérablement les délais de livraisons ainsi que la capacité de production d’AMEC, sans compromis à l’égard de la grande qualité et de la fiabilité auquels ses partenaires sont habitués!

Voici les nouvelles venues de notre parc machine:

« Notre deuxième Integrex 5 axes permet d’augmenter la capacité de production de pièces très complexes en plus d’assurer la fiabilité de nos engagements en cas de bris mécanique ou de surcharge de travail. »

i-300s

Mazak – Integrex I-200S

  • CNC 5 axes
  • Milling spindle 12000 rpm
  • 26 » dia max, 40 » long max
  • Magasin – 72 outils

 

« Notre nouvelle VTC 300 permet d’améliorer la productivité d’un projet grâce à son mur rideau divisant la table en deux, éliminant ainsi les temps d’arrêts pour les changements de pièces. De plus, grâce à cette nouvelle arrivée, nous serons en mesure d’usiner des pièces de plus grandes dimensions. »

vtc

Mazak – VTC 300 C

  • CNC 3 axes (poss. 4 axes)
  • Table 79 » x 30 », 33 000lbs
  • 12000 rpm
  • Cone 40 type VTC
  • 65 »(x) x 30 »(y) x 26 »(z)
  • Magasin – 24 outils

 

« Notre nouvelle Nakamura WT est une « machine de guerre »! Elle permet des déplacements très rapide grâce à ses deux spindles et ses deux tourelles travaillant simultanément. Elle nous donne également la possibilité d’usiner des pièces plus volumineuses. Un super atout pour AMEC! »

wt250_1

Nakamura – WT 250

  • Tour spindle – sub spindle
  • Milling multi-position horizontal/vertical
  • Bar Feeder 48 », dia max 2.5 »
  • 5000 rpm
  • Axe Y

 

« La toute dernière arrivée, mais non la moindre, notre troisième de la famille HCN de Mazak, la HCN 5000 !  Nos HCN sont les pivots d’AMEC, lui permettant de rester très compétitif dans le marché et d’assurer une bonne productivité, une complexité de pièces hors du commun, ainsi qu’une capacité de production incroyable! »

HorizontalNexus

Mazak – HCN 5000

  • CNC  Horizontal 4 axes
  • Cone 40 big plus
  • 18000 rpm
  • 31.5 »(x) x 31.5 »(y) x 31.5 »(z)
  • Magasin – 60 outils

 

En parallèle aux nouvelles acquisitions, sachez qu’AMEC évolue toujours dans ses projets d’amélioration continue afin de rester un leader dans son domaine!

N’hésitez surtout pas à communiquer avec l’équipe d’AMEC Usinage pour tous vos projets comportants de l’usinage de précision, via courriel à gpare@amecusinage.com ou par téléphone au 418-878-4133, il nous fera grand plaisir de vous aider!

06 Nov 2012

AMEC prend d’assaut le Salon Carrière Formation

AMEC Usinage No Comments

Source : Le Soleil, jeudi 25 octobre 2012 / http://www.lapresse.ca/le-soleil/affaires/actualite-economique/201210/24/01-4586739-les-entreprises-prennent-dassaut-le-salon-carriere-formation.php 

Même si leur entreprise respective rivalise dans la... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Même si leur entreprise respective rivalise dans la course aux talents, Geneviève Paré, d’AMEC Usinage, et Francine Lemay, de Marmen, font équipe pour intéresser les jeunes au métier de machiniste.

Dans le contexte du vieillissement de la population, des départs à la  retraite, de la rareté de personnel et de la baisse du nombre de  finissants au secondaire, des entreprises concurrentes ont compris qu’il  valait mieux enterrer la hache de guerre et travailler de concert avec  les écoles pour intéresser les jeunes à des métiers et à des carrières  dans des secteurs pour lesquels les pénuries de main-d’oeuvre font des  ravages.

Il n’y a pas si longtemps encore, il n’y avait pas l’ombre d’une entreprise au Salon Carrière Formation qui a eu lieu du 24 au 27 octobre 2012 au Centre de foires de Québec. L’événement se veut d’abord et avant tout un rendez-vous permettant aux élèves des écoles secondaires de s’enquérir auprès des cégeps, des universités et des centres de formation professionnelle (CFP) des informations concernant leur choix de carrière. Sur les 16 000 visiteurs attendus, 13 000 viennent des écoles secondaires.

Selon la directrice générale, Pascale Clément, les entreprises ont commencé à se pointer, il y a trois ou quatre ans, au moment où elles se sont associées aux CFP pour mousser certains programmes de formation boudés par les jeunes. «Cette année, nous constatons une présence encore plus marquée des entreprises». Évidemment, elles ne viennent pas recueillir des CV. «Leur engagement est à long terme. Les jeunes avec lesquels elles établissent un premier contact aujourd’hui, elles espèrent les revoir dans deux ou trois ans.»

Au stand du CFP de Neufchâtel, Francine Lemay et Geneviève Paré vantent les mérites du programme de techniques d’usinage, un programme qui assure un taux de placement de 100 % à ses finissants. Ni l’une ni l’autre ne sont des employées de l’école. Francine Lemay est spécialiste du recrutement pour Marmen. Geneviève Paré est directrice des communications pour AMEC Usinage. Deux entreprises qui, normalement, devraient se regarder en chiens de faïence et se voler les candidats tellement la pénurie de machinistes est grave.

Au contraire. Marmen, AMEC Usinage et une vingtaine d’autres entreprises spécialisées en usinage collaborent avec le CFP de Neufchâtel pour faire la promotion du métier de machiniste, notamment en appuyant des opérations de marketing ou en accueillant des stagiaires. «Entre employeurs, nous nous parlons. Nous échangeons sur les conditions de travail que nous offrons pour essayer de demeurer le plus concurrentiel possible l’un par rapport à l’autre. Il arrive même que nous nous échangions des CV!» signale Geneviève Paré, en précisant que cette collaboration entre l’école et l’entreprise portait fruit, puisque le nombre d’inscriptions était à la hausse et ce, depuis 2006.

De plus, ces deux entreprises, avec le CFP de Neuchâtel, offrent aux visiteurs l’opportunité d’être élève d’un jour en techniques d’usinage afin de voir si ce métier peut les intéresser ! Les entreprises comme AMEC propose même aux « futurs » étudiants une visite de leurs installations afin de les intéresser encore plus au métier de machiniste!

Pour toute information sur le programme du DEP en techniques d’usinage, n’hésitez pas à communiquer avec le CFP de Neuchâtel (418-847-7155).